L’homme et la mode en 2020

Écrit par Fabienne Ferrari

15 septembre 2020

Mais pourquoi parle-t-on si peu de lui ?

Les idées reçues ont la dent dure. Pourtant, l’image de l’homme a évolué ces dernières décennies et peut-être même plus que celle des femmes… Pourquoi ?

Au début du 19ème siècle la coquetterie de l’homme se résumait à un costume deux, voire trois pièces, agrémenté d’une cravate et de son épingle ainsi que d’un chapeau ou d’un béret. A cette époque, les motifs de la cravate n’étaient pas nombreux, les couleurs non plus d’ailleurs. Il aura fallu attendre l’après-guerre (39-45) pour un changement significatif.

La communauté homosexuelle, le milieu des arts, le cinéma et les stylistes ont beaucoup œuvré pour permettre à la mode d’évoluer. Peu à peu, le changement s’est installé, les couleurs sont arrivées et les modes ont changé.

Les « Hipster » sont apparus dans les années 40-50. Il se distinguent en cassant les codes. Ils associent de manière anarchique les vêtements et les couleurs. Ils incarnent la « cool attitude ». Ils se démarquent par leur non-conformité. Ils osent le mélange de styles et les couleurs. Après une longue absence, ce mouvement réapparaît au début des années 2000.

On peut aimer ou non, trouver que c’est une faute de goût de dissocier les vêtements et les couleurs mais il n’empêche que ceux qui osent font avancer les idées reçues et bousculent les habitudes. 

Pour celui qui voudrait adopter ce style, je lui conseille de débuter pièce après pièce. Un chapeau, une pochette… et petit à petit s’approprier son style.

De tous temps, l’homme a été mis sous pression de la réussite et de la responsabilité financière de la famille. Cantonné dans un rôle strict, sérieux et souvent dénué de sensibilité, l’homme n’a pas été habitué à s’intéresser ou à s’exprimer vis-à-vis de son apparence, sous peine de passer pour un être sensible et fragile. 
Bon… je ne vais pas vous mentir, mais il est vrai que l’image de l’homme musclé, en sueur et tapis de cambouis fais toujours son effet. On l’aime dépouillé du superflu, brut et authentique. Ne me dites pas le contraire…

Mais lui… s’aime-t-il ainsi ? 

J’adore le titre du film de Jean-Jacques Zilbermann « L’homme est une femme comme les autres ». Et pourquoi pas… Les hommes sont friands de conseils. Ils ne demandent qu’à développer leur sens de la mode et du bon goût. 

A chaque conseil avec un homme, je suis émerveillée de leur soif d’apprendre et du plaisir qu’ils ont à découvrir ce monde qu’ils s’approprient peu à peu. L’homme est bon élève, il ne demande qu’à comprendre et s’améliorer. 

Abaissons les barrières et accueillons les hommes comme il se doit. Eux aussi ont droit d’assumer et de développer leur coquetterie. Aidons-les à se découvrir et s’assumer, à braver les étalages des boutiques et autres magasins. Ouvrons-leur la voie de la réalisation de soi. Le plaisir de se faire plaisir avec le bon achat, sans devoir dépendre encore et toujours de l’avis d’une femme. Laissons-les choisir et assumer le besoin universel de plaire. 

Quelle joie d’avoir mis la main sur LA pièce qui vous vaut une cascade de compliments. 
Les hommes aussi, ont besoin de reconnaissance.

Même si la mode masculine a beaucoup évolué, des efforts doivent encore être faits, notamment en matière de couleurs. Il faut avouer que les rayons pour hommes ne sortent pas beaucoup des couleurs de base (bleu, gris, noir, brun). Et s’il y a d’autres couleurs, elles sont souvent peu soutenues. Les modèles du type hiver, qui rappelons-le, concerne quand-même le 60% de la population mondiale peine à s’y retrouver. Si les hommes s’intéressent et revendiquent nous pouvons espérer un changement de mentalité.

Le développement des « Barber shop » ouvre également la voie. Enfin un lieu où ils s’identifient et reçoivent des conseils ciblés pour le soin de leur barbe, de leurs cheveux, mais aussi de leur peau. Pour évoluer dans un milieu de « bikers » à mes heures perdues, j’ai toujours plaisir à regarder les hommes se faire « chouchouter » par le barbier. Surtout quand ils sont recouverts de tatouages et qu’ils ont la carrure de bûcherons. Ils se laissent aller aux mains expertes du professionnel qui va jusqu’à leur masser le visage et le cuir chevelu. De vrais petits chatons, le temps d’un soin. Ils repartent avec des produits aux senteurs masculines pour l’entretien de la barbe, des cheveux et de leur peau. What else ?

Tous ces aspects participent à l’ouverture d’esprit de l’homme pour prendre soin de son apparence. Devenir coquet n’est pas une punition, mais d’une certaine manière participe au respect que l’on a de soi. La coquetterie, c’est un des chemins pour le développement de sa personnalité, de son unicité. Partir à la recherche de son être profond n’est pas réservé qu’aux femmes. 

Messieurs, bienvenus dans le monde de la mode qui est aussi le vôtre. N’ayez pas peur. Venez apprendre pour gagner en autonomie, en confiance et découvrir votre nature profonde. 

Nous vous aimons plein de cambouis, mais soignés et parfumés, aussi.

Fabienne Ferrari
l’effet papillon

Vous pourriez aussi être intéressé…

Chapeaux et casquettes

Chapeaux et casquettes

Tendance hiver 2020 Avec le retour du froid, on a pas envie de mettre le nez dehors… Mais voilà, on a pas le choix. Si...

Comment relooker ses employés

Comment relooker ses employés

Le relooking, un secret à garder ? Je constate souvent que les personnes qui bénéficient d’un relooking n’en parlent...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest